TUNISIE

SOUTIEN À L’OBSERVATOIRE TUNISIEN POUR L’INDÉPENDANCE DE LA MAGISTRATURE (OTIM)

Février 2014

PARTENAIRES:
OTIM 

Contexte et enjeux

Au lendemain de la révolution tunisienne, en janvier 2011, après plusieurs décennies de dictature, l’espace public tunisien s’est soudainement ouvert. Cette ouverture a nécessité un apprentissage rapide et parfois chaotique de la part des médias et de la société civile.

L’accès à la démocratie en Tunisie a permis la naissance ou l’officialisation de dizaines d’organisations de la société civile. Des acteurs autrefois bâillonnés et ostracisés ont pu intervenir librement dans un espace public en pleine redéfinition.

Les différents corps de métier qui composent la magistrature se sont donc vu octroyer un droit de parole libre, jusqu’alors impensable. La naissance de l’Observatoire tunisien pour l’indépendance de la magistrature (OTIM) s’est fait dans ce contexte, en mars 2012.

Créé par son président, Ahmed Ahmouni, l’OTIM est un organisme sans but lucratif au sens de la loi. Ancien président de l’Association des magistrats tunisiens (AMT), M. Ahmouni a constitué l’OTIM avec pour objectif de contribuer à la réalisation de l’indépendance de la magistrature. Dans ce pays qui émerge de plusieurs décennies de dictature, il faut renseigner la population et les organismes gouvernementaux sur l’importance de ce concept essentiel à toute démocratie

Depuis sa création, l’OTIM profite de l’aura de son président, d’une stratégie basée sur l’omniprésence médiatique et d’un intérêt démesuré des médias pour une profession autrefois bâillonnée.

 

Rôle de RPSF

Les membres de l’OTIM sont assez présents sur les médias sociaux avec notamment un compte Twitter et trois comptes Facebook. Ils avaient déjà atteints une bonne notoriété dans les médias. Les discussions préalables à la mission ont permis de circonscrire leur besoin, soit de structurer leur action de communication. Il avait donc été prévu de réaliser : un diagnostic de communication, une cartographie de leurs parties prenantes, des rencontres avec plusieurs parties prenantes et des recommandations pour les aider à réaliser un plan de communication.

 

Mission effectuée
Date Chef de mission
Février 2014 Morvan Le Borgne

 

Résultats

Les différentes activités et rencontres ont permis à l’OTIM de réaliser l’importance de circonscrire leur message, de comprendre qui sont les parties prenantes prioritaires avec qui ils doivent travailler, et de préciser le rôle de chacun au sein du comité de direction. La mission a également permis d’identifier les éléments principaux d’un plan de communication intégré. Il est prévu de poursuivre les contacts pendant l’année en cours.

 

PARTAGEZ !

Leave a Comment

COORDONNÉS

1155, rue Metcalfe, bureau 800
Montréal (Québec)
H3B 0C1, CANADA
info@rpsansfrontieres.org
+1 514 843.2057

Not readable? Change text. captcha txt